bluemindUn client m’a fait part récemment du projet BlueMind. Curieux et content d’une nouvelle découverte je me suis empressé de faire des recherche sur le sujet.

BlueMind est “une solution complète de messagerie d’entreprise, d’agendas et de travail collaboratif” développée par l’éditeur éponyme. C’est une solution française et proposée sous licence OpenSource.

BlueMind utilise des composantes Open Source de références :

  • Postfix, cyrus IMAP, Roundcube
  • Apache, Tomcat, nginx, HornetQ
  • PostgreSQL

le projet utilise Redmine et Git, les deux outils que je préfère pour la gestion des développements.

Capture du 2013-11-10 14:20:04

Voir les statistiques du projets sur Ohloh.

Je renvoie à ce billet (et les commentaires) pour plus d’information sur le contexte de BlueMind. D’autres informations intéressantes peuvent être trouvées sur le forum.

Installation

La documentation indique que l’installation doit se faire sur un serveur dédié avec une installation fraîche et à jour. Bon, je crée une machine virtuelle rapidement pour les tests.

Les prérequis pour l’installation sont disponibles sur le site:

  • Systèmes - Mémoire RAM disponible
  • 4 Go minimum avec la configuration par défaut
  • Locales
    La locale en_US.UTF-8 doit être installée et générée (même si le système est en français)
    Distribution Linux
  • Il est fortement recommandé de démarrer l’installation à partir d’une distribution vierge à jour.
  • Réseau & DNS - Le hostname du serveur Blue Mind doit être correctement configuré, et le serveur accessible par ce nom depuis une autre machine. Dans le cas contraire, l’installation va échouer.

Avec ces paramètres, sur une distribution Ubuntu Server 12.04 TLS, l’installation est plutôt simple:

wget http://pkg.blue-mind.net/2/precise/install/bluemind-installer-precise.bin sudo sh bluemind-installer-precise.bin

A ce moment là le message ci-dessous apparaît:

Capture du 2013-11-10 11:36:13

L’installation se déroule ensuite automatiquement…

On se connecte à l’URL proposé en fin d’installation

Capture du 2013-11-10 12:24:01

Puis on lance l’installation

Capture du 2013-11-10 12:24:19

Une fois terminée, on peut se connecter à BlueMind avec les éléments suivants:

En se connectant avec l’utilisateur admin global, on peut ensuite paramétrer la solution:

Capture du 2013-11-10 13:26:14

L’interface d’administration est claire et relativement intuitive même si elle nécessiterait des tests plus poussés avec des configurations différentes.

Capture du 2013-11-10 13:26:24

On peut ensuite facilement créer des utilisateurs, des groupes les paramétrer etc…

Capture du 2013-11-10 13:44:55

Une fois connecté avec l’utilisateur, l’interface est agréable. J’ai créé plusieurs utilisateurs, envoyé des mails, créé des événements calendriers et envoyés des invitations etc… Tout cela fonctionne bien, proprement et rapidement (FireFox et Chromium). Les fonctionnalités annoncées sur le site de l’éditeur sont bien présentes et fonctionnelles.

Ce que je n’aime pas

  • Application écrite majoritairement en Java
  • Nécessite un serveur dédié pour elle toute seule!
  • Trop gourmande en ressources à mon goût (RoundCube et ownCloud peuvent s’installer sur un RaspBerryPI avec NGinx !)
  • Seul PostgreSQL est supporté
  • Installation “boite noire”. Je ne sais pas trop ce qui a été fait sur mon serveur, ce qui me pose un réel problème pour la gestion de la sécurité. Je recommanderais une installation avancée, c’est à dire moins cliquodrome pour les administrateurs soucieux de savoir ce qui se passe sur leurs serveurs. Le côté Windows de cette installation m’agace un peu.
  • Solution franco-française pour le moment, liée à un “petit” éditeur, avec peu de contributeurs.
  • Je ne vois pas bien à ce stade comment cette application s’intègre à un serveur postfix déjà existant

Conclusion

BlueMind est une solution qui peut avoir son intérêt. Elle s’appuie certainement sur des briques intéressantes comme RoundCube, NGinx etc.. et facilite peut-être l’installation et le paramétrage pour certains. Par ailleurs, selon l’éditeur, l’ensemble des fonctionnalités est accessible en web services, ce qui peut ajouter un intérêt majeur. L’interface d’administration parait intéressante et on constate bien que le segment visé et celui d’Exchange (cf. l’article Messagerie collaborative : Blue Mind 2.0 veut tenir tête à Exchange).